Naissance et renforcement de la France Libre


Face à cette défaite subite et à cette résignation à la supériorité allemande de l'Etat français, plusieurs formes de résistance apparaissent plus ou moins spontanément.




Discours du général de Gaulle appel du 18 juin 1940, BBC

Dès le 18 juin soit un jour après la demande d'armistice du maréchal Pétain, le général de Gaulle qui comprend l'enjeu de la situation et ne se résigne pas à cette défaite, replié à Londres, appelle, à partir de la BBC, à la résistance et proclame la phrase si célèbre "La France a perdu une bataille mais n'a pas perdu la guerre." qui met en valeur l'espoir d'une revanche militaire de la France avec l'aide de ses alliés mais aussi grâce à son empire colonial.

Le général de Gaulle devant un char durant la première campagne, 1940
Discours du général de Gaulle appel du 18 juin 1940, BBC

L'appel du 18 juin où le général de Gaulle manifeste son attachement à sa patrie fait renaître chez de nombreux Français le sentiment patriotique : Jean-Pierre Vernant décide, à la suite de la demande d'armistice de Pétain et de l'appel du 18 juin, de fonder une modeste presse clandestine à Narbonne avant de rentrer dans les Forces Françaises Libres.

Daniel Cordier, Paris 1945
Le général de Gaulle devant un char durant la première campagne, 1940

De plus, il explique la défaite de la France du fait que cette dernière était moins moderne et mécanisée. Dans ses ouvrages publiés quelques années plus tôt, le général de Gaulle met en valeur l'importance de grandes divisions blindées, reliées par radio et soutenues par des chasseurs bombardiers. C’est ainsi que le secrétaire de Jean Moulin, Daniel Cordier, se rattache à la France Libre (FL) suite à l'effondrement du mythe du "vainqueur de Verdun" et à l’écoute du discours convaincant du général De Gaulle

Défilé des Forces Françaises Libres
Daniel Cordier, Paris 1945

Avec cet appel à la résistance et les nombreux qui suivent, la France Libre naît. Sept mille hommes et femmes, poussés par leur conscience et leurs sentiments patriotiques, au détriment de leur vie et de leur famille, l'ont déjà rejoint à la fin de l'été 1940 : des ralliements individuels, le sous oFFIcier Joseph de Ferrières de Sauveboeuf qui rejoint Londres depuis la Norvège, ou encore collectifs, 128 Sénans, grâce au maire et recteur de l'Ile de Sein l'abbé Guillerm, rejoignent Londres et s'engagent dans les Forces Françaises Libres.

soldat coloniaux des FFL en février 1942 durant la guerre du désert
Défilé des Forces Françaises Libres

Ainsi, avec cet effectif, le général de Gaulle est en mesure de créer une armée, les Forces Françaises Libres (FFL), dans le but d'aider les Britanniques dans les combats terrestres, maritimes mais aussi aériens : René Mouchotte, qui a rejoint Londres le 30 juin 1940 et a intégré les Forces Françaises Libres, participe à la Bataille d'Angleterre en tant que pilote de la Royal Air Force. Le soutien à la fois moral et matériel des Britanniques et notamment de Winston Churchill joue un rôle primordial dans la formation de la France Libre.

René Cassin
Soldat coloniaux des FFL en février 1942 durant la guerre du désert

De plus, la France Libre, au moyen de la radio, s'adresse aux Français pour les appeler à se révolter et à aider, en vue d'une revanche sur l'Allemagne, la FL par différents moyens comme l’envoi de renseignements importants. Cependant, la France Libre a besoin d’une légitimité, fondée sur des bases juridiques stables, pour gagner en importance et influence. De Gaulle charge donc le juriste et ancien combattant de la Première Guerre mondiale René Cassin, qui a rejoint l'Angleterre le 24 juin, de cette mission.

photo prise à la suite de la signature du traité reconnaissant la légitimité de la France Libre
René Cassin

Ainsi, dès le 7 août 1940 sont signés avec Winston Churchill, le Premier ministre britannique, les accords qui reconnaissent la légitimité de la FL. Le général de Gaulle, après avoir mené avec succès plusieurs offensives victorieuses contre la Wehrmacht à Montcornet, comprend l'enjeu de la situation. Il sait qu’il ne pourra parvenir à aider la France en vue de la victoire qu'en quittant la métropole. Réfugié à Londres, il appelle les Français à se révolter et crée le France Libre qui va jouer un rôle décisif dans ce conflit mondial.

Photo prise à la suite de la signature du
traité reconnaissant la légitimité de la France Libre